1680


Un registre communal signale l’existence de deux frères, Dominique et Guilhem Armailhacq, propriétaires de parcelles à Pauillac.

En 1750, un autre registre mentionne un certain Dominique Armailhac, qui a « complanté en vignes » les terres familiales, profitant de la « fureur de planter » qui déferle sur le Médoc. Les vignes couvrent alors 15 à 16 hectares.

A la fin du XVIIIe siècle, le vignoble, communément appelé Mouton d’Armailhacq, atteint quelque 52 hectares disséminés entre Brane-Mouton au Nord et Pibran au Sud.


error: Content is protected !!