Château d’Armailhac – 2002

Château d’Armailhac – 2002

Conditions climatiques

L’année 2002 est marquée par un temps plus chaud et moins humide que la moyenne, en particulier durant le premier semestre.

A la fin du mois de mars, on note ainsi un débourrement de la vigne avec, selon les cépages, 2 à 5 jours d’avance sur la moyenne des trente dernières années. Ces conditions climatiques de chaleur et d’humidité se confirment d’avril à juin. La mi-floraison intervient cependant les 5 et 6 juin, dans les dates moyennes.

Juillet et août affichent des températures légèrement inférieures aux moyennes saisonnières, mais leur impact est peu significatif. Le bilan climatique des conditions observées depuis le début de la végétation fait apparaître que 2002 est une année sèche, voire très sèche (- 40% en précipitations).

La mi-véraison est notée entre le 12 et le 15 août, très légèrement en retard sur la moyenne pour le Merlot.

Du 27 août au 9 octobre, un « été indien » exceptionnel permet au raisin de mûrir dans des conditions remarquables. Conséquence de la sécheresse, le volume de la récolte est faible, avec une très bonne qualité potentielle.

Fiche œnologique
  • Vendanges
  • du 30 septembre au 10 octobre
  • Assemblage
  • Cabernet Sauvignon 70%
    Merlot 22%
    Cabernet Franc 5%
    Petit Verdot 3%
Notes de dégustation

La robe de ce Château d’Armailhac est d’une teinte pourpre soutenue.
Le nez ample, se révèle riche et varié, mêlant intimement des notes minérales et des notes empyreumatiques alliées au fruité généreux de baies noires.
L’attaque en bouche est savoureuse, dévoilant une structure aux tanins charnus très présents qui trouvent leur équilibre entre des notes chaudes de caramel et de réglisse et l’expression fraîche de petits fruits juteux, déjà évoqués au nez.
La finale, se déployant sur une trame tannique encore marquée, révèle un bel équilibre et une bonne expression du terroir.

Fiche descriptive
error: Content is protected !!